Et si je m'étais plantée

09:00

partage d experience autour de la création d entreprise


 Et si je m'étais plantée?


Vendredi dernier, j'ai assisté à ma première réunion à la Chambre des Commerces et de l'Industrie. Ma marque de thés et infusions bio ainsi que ma boutique en ligne allaient voir le jour. Pas demain, mais un jour. En 2018. Pas en janvier, mais pendant l'année par là. Après l’annonce à la famille, aux amis, la rédaction du projet, les brainstorming à rallonge, les carnets par dizaine, les appels aux fournisseurs, les test et dégustations, les croquis, les contacts avec des illustrateurs, l'étude marché, la réception de centaines d'encouragements qui font tellement chaud au cœur, ça y est j'entrais dans le vif du sujet.


La réunion des créateurs comme ils la nomment s'est très bien passée. Je me suis sentie bien dans mes baskets, parée à l'aventure, fière de faire partie de tous ces gens qui autour de moi, assis sur leur chaise, tenaient entre leur mains leur projet de café, d'entreprise de plaquiste, de boutique de vêtements, de vente de pâtisseries... J'étais une future créatrice d'entreprise. Oh ce doux frisson.

En sortant, malgré la tempête de neige, je me dirige vers la médiathèque. Après près de 3h d'informations sur les étapes de la création d'entreprise j'avais ce besoin de travailler sur mon projet, mon taux de concentration étant au max il fallait que j'en profite. A moi les livres sur les conseils pour démarrer son entreprise, l'étude de marché, les modes de financements, la rédaction du business plan, l'étude de projet!

Je sors mes feuilles, mes stylos, mes bouquins et j'écris, j'écris. Et plus j'écris, plus je prends de la distance. J'étudie mon projet avec un nouveau regard. Je le confronte à la théorie, aux contenus des livres, aux étapes nécessaires.

Et puis, c'est l'heure de manger, je range tout, j'aurais le temps de reprendre demain et les jours à venir.

partage d experience autour de la création d entreprise

Dans la soirée, quelque chose me tracasse mais je n'arrive pas mettre le doigt dessus. C'est moi ou cet épisode de Kho Lanta n'est pas terrible? Non, vraiment je n'arrive pas rentrer dedans.

Et puis, il arrive. L'éclair, le moment de franche lucidité. LA prise de conscience. LA question : Et si je m'étais plantée? Qui se transforme rapidement en Olala mais j'ai tout faux!

Mon projet ne tient pas debout. Pas seul sur une feuille. Porté par mon envie, mon dynamisme, mon idéalisation, mon rêve il tient fièrement, se la pète un peu. Quel beau projet! Mais seul sur sa feuille, il est bancal.

 En une fraction de seconde mon verdict tombe : stop on arrête tout. Je fonçais tête baissée menée par mon envie que ça marche à tout prix. Arrive la tristesse. J'avais quelque chose entre les mains qui me tenait tellement à cœur et puis pouf plus rien. Mon cher et tendre me regarde et ne comprend pas. " Mais ne t'en fais pas, il ne s'est rien passé encore!" Mais si! Il s'est tout passé. TOUT.

J'ai regardé mon projet d'un point de vue extérieur et je me suis vue déconseiller à mon amie de se lancer. Pas comme ça. Pas avec ce projet.

Dans un boutique en ligne comme pour tout commerce nouveau, il faut proposer quelque chose de différent de la concurrence. Cela doit passer soit par le produit, soit par le prix, soit par le service.

Ton produit est-il inédit ou répond-il à un besoin auquel les concurrents ne répondent pas déjà? Non.
Ou alors c'est le prix proposé qui est moins cher. Non
Ou alors c'est le service proposé qui est inédit, attractif, innovant. C'est ce que je souhaitais. Créer une marque personnelle, de proximité. Créer une marque de thé basée sur le bien-être, le fait de prendre du temps pour soi. Mais ce n'est pas suffisant.
Pas suffisant quand sur internet vos concurrents sont l'Europe entière. Pas suffisant quand on est toute seule avec son temps plein. Pour assurer les achats, les envois, la gestion du site internet, l’énorme travail de communication.

Vous allez me dire : Mais ne me dis pas que tu n'avais pas pensé à tout ça déjà avant?! Et bien si, je vous jure que si. Une amie m'avais déjà aidée à prendre de la distance sur mon projet mais je crois que l'envie de créer a pris le pas sur tout. J'avais tellement, tellement envie que cette entreprise voit le jour que je me pensais capable de tout faire. 

C'est réellement au moment d'étudier très objectivement mon projet que je me suis rendue compte qu'en tant que consommatrice j'avais déjà du choix dans les marques de thés et tisanes bien-être et que mon projet tel qu'il était conçu à ce jour ne serait tout simplement pas viable. Pas tout de suite; pas en l'état.

En une fraction de seconde, une prise de conscience j'ai refermé mon carnet. Mon projet n'est pas mort mais il faut que je réussisse à trouver sa petite touche supplémentaire, cette chose qui fera que ma marque sera différente et qu'on aura envie d'acheter mes produits et pas d'autres. Il me faut prendre de la distance après plus de 6 mois de travail et d'implication.

partage d experience autour de la création d entreprise

5 jours plus tard je me sens légère. Un peu honteuse vis à vis de tous les gens qui m'ont encouragée, soutenue et qui ont cru en mon projet mais tout de même légère. Je pense qu'au fond de moi je  sentais que ce projet n'étais pas mûr, pas assez élaboré, mais que je n'avais simplement pas envie de l'admettre.

Je le rouvrirai un jour ce carnet en y ajoutant LE concept qui pour l'instant est manquant. Mais pas tout de suite. Il me faut du temps pour prendre du recul pour le moment. Et d'ici quelques temps, peut-être quelques années, j'espère pouvoir vous annoncer que ma marque de thés et d'infusions aura vu le jour!

En tout cas, je tenais à vous remercier pour tous vos petits mots, vos partages d'articles sur le thé sur Facebook, vos MP, vos sms, vos participations au questionnaire d'étude de consommation. Vous n'imaginez pas ce que cela a représenté pour moi.

L'aventure de la création d'entreprise c'est aussi ça. avoir une idée, la développer, faire une étude de marché puis faire l'étude de projet pour se rendre compte qu'il n'est pas assez bien élaboré pour pouvoir perdurer dans le temps une fois l'entreprise créée.


 Ca fait partie de l'aventure. 

Alors oui je suis déçue mais aussi soulagée que cette prise de conscience soit arrivée avant de m'être lancée.

Je me suis aussi rendue compte que cette envie que cela marche à tout prix et que ce projet soit le bon vient d'un besoin de m'accomplir dans un projet. Le choix de l'entreprise n'était peut être pas judicieux. J'ai pris conscience de pas mal de choses sur ce que je souhaite à l'avenir et la manière dont je souhaite m'investir, mais je viens de rédiger un pâté biiiennn assez long et j'y reviendrai très certainement dans un prochain billet d'humeur.

Si vous lisez encore cette dernière ligne, merci d'avoir tenu jusqu'au bout de ce roman!

You Might Also Like

13 commentaires

  1. Bonjour Clémentine,
    Je pense que cette phase de gros doute est normale et même saine mais ne doit pas te faire tout arrêter.
    Lorsque j'ai participé à ma semaine de formation obligatoire à la Chambre des métiers j'ai passé des jours très difficiles. Le premier jour j'étais euphorique, persuadée d'être à ma place de savoir où j'allais, les idées fusaient dans tous les sens et en fin de semaine, à deux doigts d'avoir mon attestation de formation j'ai paniqué, je me suis dis que ce n'était pas pour moi, que c'était trop contraignant, que je n'y arriverais jamais, que c'était de la folie et que franchement qui achèterait des chocolats à une nana même pas chocolatière. Il a fallu que je digère toutes les infos reçues, que je prenne le temps de mûrir encore, même après 2 ans de réflexion, ce projet. J'ai décidé de me lancer, tranquillement, à mon rythme sans (trop) de pression, j'ai revu mes exigences (envers moi même) à la baisse.
    Ma petite entreprise existe aujourd'hui. Chaque jour je me dis que c'est de la pure folie, que ce n'est pas viable, je me demande pourquoi je me suis lancée dans un truc pareil mais... les retours sont très positifs, en cette période de fête j'ai plusieurs commandes, de mes proches certes mais c'est déjà ça !
    Ce que je veux dire c'est ne baisse pas les bras, peut-être que ton projet, dans sa forme a besoin de temps et de réflexion mais dans le fond il a toute les raisons d'être. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci 1000 fois Mélanie pour tes encouragements et ton soutien tout au long de la construction de ce projet.Comme toi, je pense avoir besoin de faire mûrir ce projet encore quelques temps. Cela ne fait finalement que 6 mois que j'ai commencé son élaboration. Je suis tellement heureuse que ton entreprise ait pu voir le jour et cela m'inspire réellement pour plus tard.
      Encore merci

      Supprimer
  2. je suis déjà passé par cette étape et ce n'est pas facile car en plus d’être toi même déçue, tu t'en veux de décevoir les autres, mais prendre du recul n'est pas un échec, sinon un apprentissage... bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Leti. Lorsque j'ai publié l'étude de marché j'avais tellement peur. Je ne pouvais plus reculer je venais d'annoncer "publiquement" que j'avais un projet de création d'entreprise. Qu'est ce que j'ai pu avoir peur, je ne pouvais plus reculer puisqu'à présent mon projet existait aux yeux des autres. Finalement depuis la publication de ce billet ce ne sont que des encouragements et des messages de compréhension et qu'est ce que cela peut me faire du bien! Merci pour ta bienveillance en tout cas et belle journée à toi

      Supprimer
  3. Alors ça, ma Clem, j'ai envie de te dire, c'est tout à fait normal et même très sain!! :) Si ton projet te semble bancal (de manière réaliste, pas juste en mode panique totale), c'est déjà signe que tu as la capacité de recul nécessaire. Si tu ne lances pas le projet tel quel, qui pourra bien t'en vouloir ? (la réponse, c'est : personne). Tes proches sont là pour t'encourager en cas de besoin mais tu ne leur est pas redevable, en tout cas pas dans ce cas là. Si tu ne le sens pas, et bien, là, il faut "pivoter" (c'est du jargon de création d'entreprise hehe). Peu d'entreprises connues aujourd'hui existent exactement telle qu'elles étaient prévues au départ. La clef, c'est d'écouter, de savoir se remettre en question si besoin et de s'adapter. Ton projet mérite peut-être quelques changements ? Tu as raison de te laisser le temps de la réflexion.
    En attendant, moi, ce que je vois c'est une battante qui a déjà appris et fait plein de choses ! Tu as donné un nouvel élan à ton blog, tu connais les bases de la création d'entreprise, tu as commencé à te construire un réseau... que du positif!
    Courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu savais comme j'ai pu penser à toi au moment de la rédaction de ce billet. C'est grâce à toi si j'ai pu croire qu'un jour ce projet pourrais exister bel et bien et c'est également grâce à tes conseils que je me suis sentie capable aussi d'évaluer ce projet avec un tant soit peu d'objectivité. Si j'y tiens vraiment alors je dois le construire progressivement et ne pas le bacler parce que je veux le faire exister à tout prix. Comme tu le dis j'ai appris énormément au cours de ces derniers mois et cela me servira par la suite sans nul doute. Merci d'être là et de me soutenir ma super business manager

      Supprimer
    2. Ooooh, tu es trop chou ! En tout cas, je suis là si jamais tu as besoin de discuter. Et puis, franchement, il faut que tu te sentes le plus libre possible par rapport à tout ça et que tu le vives bien, c'est le plus important. <3

      Supprimer
  4. Comme dit Mélanie, c'est complètement nécessaire ce genre de phase, et surtout elle arrive à point nommé c'est génial !

    RépondreSupprimer
  5. Oh mince ! Je suis vraiment désolé de l'apprendre ! J'ai également peur qu'après y avoir travailler et y avoir rêver je me rende compte que ce n'est qu'une illusion :/ Cest vrai que ça fait réfléchir c'est un investissement à faire à 100% il faut trouvé LE truc !
    Dommage toi même tu sais que ton projet m'intéressait beaucoup mais d'ici là peut être que ... en tout cas bon courage pour la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que tu es en pleine préparation toi aussi et que tu partages cette envie de mener ton projet à bien. On s'y retrouvera peut être un jour toutes les deux :) En tout cas j'ai vraiment hâte pour toi que ton projet voir le jour.

      Supprimer
  6. Tu as été courageuse d'arrêter après tant de temps dédié à ce projet. Et comme tu le dis, tant mieux que tu aies réalisé avant de te lancer réellement que le projet ne correspondait pas et que tu ne te sentais pas prête à le porter en l'état.
    Ca a du être compliqué d'admettre cela, et tu fais bien de prendre un peu de temps pour toi après ce dur passage.
    En tout cas, nous on te soutient que ce soit dans un projet de création d'entreprise ou bien sur ce blog qui est au top <3

    RépondreSupprimer
  7. Je découvre ton blog et la personne qui se cache derrière ces mots ... peut être que la réflexion qui suivra ne sera que pure sottise mais je me lance.
    On est parfois tellement à la recherche de sens, qu'on a tendance à se jeter sur la première idée venue.
    La société d'aujourd'hui nous pousse à nous dépasser, à faire QUELQUE CHOSE, à créer, à être passionné et passionnant. On ne compte plus le nombre d'autoentrepreneurs, de startupers, etc. Mais tout le monde est-il vraiment fait pour cela? J'aurai tendance à croire que non.
    Je suis heureuse, tout comme toi, que tu aies eu cette révélation avant de t'être lancée même si les heures de brainstorming réalisées en amont comptent déjà pour beaucoup.
    J'espère que tu trouveras ta voie et que tu y excelleras.

    RépondreSupprimer

S'inscrire à la Newsletter

* indicates required