Pourquoi faire l'autruche face à ses problèmes ne fonctionne pas?

08:00

Dans cet article de développement personnel nous allons aborder ce réflexe humain qui consiste à faire l'autruche quand on doit faire face à des problèmes et à la manière dont on peut relever la tête pour les affronter!

developpement personnel pour affronter ses problemes

La technique de l'autruche on la connait tous pour l'avoir expérimenter au moins une fois dans sa vie.

Mais si, vous savez, ce système d'auto protection qui consiste à ne surtout pas affronter les problèmes que l'on rencontrent. On a beau les avoir vu venir de loin, on se refuse à leur accorder la moindre attention. Un peu comme comme un enfant qui se cache les yeux en étant persuadé qu'il devient invisible.

Alors on fait un peu pareil, on se cache. On se dit qu'en faisant comme si de rien n'était, peu être que ça va passer, un peu comme l'orage.

J'aimerais vous dire que c'est possible. 

Sauf, que la technique de l'autruche ne fonctionne pas, et je vais vous expliquer pourquoi et quoi faire alors.

technique de développement personnel pour affronter ses problèmes


  • Pourquoi la technique de l'autruche ne fonctionne pas?
Pendant, un premier temps vous allez tirez profit de cette attitude.
Vous détournez votre attention de vos problèmes, vous faites comme s'ils n'existaient pas et vous pouvez vous convaincre qu'ils n'ont finalement jamais existés...

Et puis?  Et puis, je ne vous apprends rien : ce n'est pas parce qu'on se cache les yeux qu'on ne nous voit plus! Ce n'est pas parce qu'on ignore nos problèmes qu'ils ne sont plus là, bien au contraire. 
Pendant ce temps, ils grossissent, ils gonflent, ils enflent...

  • Alors quoi faire ?
On agit en 3 étapes :

  1. On reconnait nos problèmes, 
  2. On fait un état des lieux 
  3. Et on les affronte
1. Reconnaître ses problèmes.


Le déni n'aide pas, l'ignorance non plus. Au fond de vous, vous savez que ça ne va pas. Alors, on se le dit une bonne fois pour toute : " Financièrement c'est la cata" , " J'ai des problèmes de couple" , " Ma meilleure amie à qui je ne parle plus me manque", "Cette douleur n'est sûrement pas normale", " Mon rythme de vie n'est pas sain et j'en patis", " Je me fais du mal", "J'ai eu tort"... 

Quel que soit ce dont il s'agit, quel que soit le problème ou les problèmes en question : on les nomme.
Et oui, parce que ne pas savoir, c'est ce qui génère le plus de stress et d'angoisse. Tant qu'on ne regarde pas le problème avec objectivité, on l'imagine, il pèse lourd, génère énormément d'anxiété. C'est une espèce d'épée de Damocles que l'on s'inflige soi même.

Quand on sait alors, on peut maîtriser, voir venir, anticiper.


2. Faire un état des lieux.


Dans un 1er temps, on fait un véritable état des lieux sans rien omettre.

Et cela est applicable à tout type de problématique. 
Par exemple, dans le cadre de difficultés financières : posez votre budget mensuel ce qui rentre, ce qui sort, les charges fixes, les dettes, les découverts etc... Pour des problèmes relationnels idem : qu'est ce que je lui/leur reproche, qu'est ce qui a pu me blesser, quelle est ma part dans ce conflit, qu'elles sont les paroles, actions qui peuvent m'être reprochées. etc.

Le principe fonctionne uniquement si on se montre honnête avec soi même. Pas de mensonge, pas de mauvaise foi. On sort la tête du sable on a dit ,alors on pose cartes sur table.

L'écriture peut être aidante parfois : pour les problèmes financiers c'est même indispensable, mais cela peut être également utile pour les problème liés au travail, aux relations familiales...
Listez TOUT. Tout ce qui fait partie du ou des problèmes que vous rencontrez.

3. Affrontez ses problèmes


Parce qu'on a plus de ressources en nous que ce que l'on veut bien croire. Si vous baissez les bras et la tête alors vous déclarez officiellement que ce problème est insurmontable et que quoi que vous tentiez vous ne pourrez arriver à rien. 
Et alors, on fait quoi maintenant? Si on baisse les bras qu'est ce qu'on attend de la suite?

Rien ne se fera sans vous.

Quand j'aborde la question des problèmes insurmontables, j'utilise souvent l'image de la pelote de laine emmêlée. Vos problèmes s’entremêlent et forment une grosse pelote de laine. Pour s'en sortir il faut poser à plat et trouver l’extrémité de la pelote. 
Et après? Après, on déroule...

Si votre situation vous donne l'impression après l'état des lieux qu'elle est sans issue alors ne l'affrontez pas seul! Médiateur familial, travailleur social, psychologue, médecin... N'hésitez pas à solliciter de l'aide.


Si vous traversez une période difficile, j'espère que cet article vous permettra d'entrevoir un petit raie de lumière. Rien ne vous oblige à tout porter sur vos épaules, jamais. Il y a des professionnels qui sont là pour vous aider, vous épauler ou simplement vous écouter. Si vous avez eu de mauvaises expériences avec les uns ou les autres de ceux cités plus haut ( on me le fait souvent remarquer) je dis : changez-en! Ne restez pas sur une mauvaise expérience. Dans ces situations, il faut une relation de confiance avec le/la professionnel alors on change jusqu'à trouver celle ou celui qui vous conviendra ;)

On relève la tête, et on les regarde droit dans les yeux ces problèmes.

Courage!

Après lecture de cet article, n'hésitez pas à me poser des questions, je suis là pour ça ;)

You Might Also Like

7 commentaires

  1. J'avoue... Je fais l'autruche très souvent !!! J'arrive à faire les deux premières étapes mais pas la troisième. Je me dégonfle... Je sais c'est mal... Mais je préfère vivre dans mon monde tout doux, tout rose et pailletté ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Sarah,
      C'est plutôt humain comme réflexe. Et ça peut fonctionner tant que les problèmes n'ont pas n'énormes répercussions, il en a d'autres auxquels on ne peut pas échapper bien longtemps et les affronter en amont évite bien des dégâts parfois ;) Et le petit cocon rose et pailletés est bien utile ça c'est sûr! :)

      Supprimer
  2. Je suis d'accord avec toi .. c'est bien utile dans un premier temps mais le coup de boomerang est bien plus terrible par la suite ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui l'effet Boomrang c'est tout fait ça. Pour certaines personne, le fait de le subir une, deux, trois fois, permet de prendre le taureau par les cornes par la suite. Et puis pour d'autres personnes c'est bcp plus compliqué et c'est là qu'un tiers peut être très utile :)
      Belle journée à toi et merci de ton passage :)

      Supprimer
  3. Comme tout le monde il m'arrive de faire l'autruche mais je le fais de moins en moins, parce que c'est important d'être honnête avec les autres mais encore plus de l'air avec soi-même :)

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ton article et tes conseils Clémentine! C'est vrai que faire l'autruche est tellement simple... On tourne le dos, on pense que ça va passer, puis un beau jour, tout éclate et c'est 30 fois pire que si on avait cherché dès le départ à en parler, à trouver une solution! J'ai toujours détesté les conflits et j'ai souvent fait l'autruche, surtout en terme de relations, mais depuis quelques années, je fais des efforts pour prendre le taureau par les cornes dès que j'ai quelque chose sur le coeur et éviter l'effet boule qui s'amasse!!

    RépondreSupprimer
  5. Eh bien voilà un article qui me parle vu que je suis une spécialiste de la technique de l’autruche ! C’est dû au fait que je souffre d’un trouble anxieux généralisé et que beaucoup de choses m’angoissent et me provoquent des crises de panique, comme par exemple les démarches administratives. Résultat, je repousse, je suis toujours en retard pour tout, ce qui me cause ensuite des problèmes pas possibles.

    Je suis parfaitement consciente que faire l'autruche ne fonctionne pas et que cela ne fait effectivement qu’amplifier les problèmes et j’essaie de travailler là-dessus, mais clairement j’ai encore beaucoup de boulot en la matière ! XD

    RépondreSupprimer

S'inscrire à la Newsletter

* indicates required

Subscribe